30/01/2008

 

Nous ne pouvions rien oublier ,il fallait commencer a y reflechir avant leur retour ,leurs berceaux les attendaient ,je me souviens du fin voile qui garnissait le tour et du ciel de lit cense les proteger,des insectes,ca ca pouvait mais ils ne pouvaient empecher les deux plus gros insectes excistant c'est-a-dire nous 070212123726323253070212123726323253les deux plus dangereuses betes pour elles

17:17 Écrit par osmanthus01 dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.